Vie des Œuvres

Le jeu de Quille

Les jeux de quilles connaissent une diffusion géographique très importante et de multiples variantes existent quant à la taille des quilles, la boule utilisée, la distance du lancer, les règles…

Il existe de nombreuses hypothèses concernant l’origine du jeu de quilles. Il apparaît dans les textes dès le Moyen-âge et connaît une grande ferveur en France et en Allemagne. 

Lire la suite

Mus Jokoa

Il se joue avec un jeu de carte dit « espagnol » formé de 40 cartes. On distingue 4 familles (épées, bâtons, coupes, pièces), chacune composée de 10 cartes.

Généralement, deux équipes de deux joueurs s’affrontent. Chaque partie se joue en trois manches gagnantes, chaque manche se jouant en huit hamarreko. Un hamarreko correspond à cinq ttantto ou point. Pour gagner une manche il faut donc remporter 40 ttanttos. Le ttantto est matérialisé dans le jeu par un haricot sec, un petit caillou, etc...

Lire la suite

Bayonne ville taurine

La ville de Bayonne est la plus vielle place taurine de France. Nous en trouvons d’ailleurs la preuve dans un arrêté des échevins bayonnais de 1289, réglementant la course (l’Encierro) des vaches et des bœufs dans les rues jusqu’à l’endroit de l’abattage. Plus vieil écrit taurin connu au monde, il fait déjà état d’une tradition.

La tradition des jeux taurins, à Bayonne, s’est adaptée sous différentes formes et a évolué au fil des siècles, allant des courses de vaches traditionnelles des fêtes de Bayonne, aux corridas

Lire la suite

Deux tableaux prêtés au musée

Deux tableaux de grand format ont récemment rejoint le musée, pour accompagner pendant quelques mois, les collections agropastorales présentées dans les anciens entrepôts de la maison Dagourette. Ce sont deux œuvres régionalistes, peintes dans la première moitié du xxe s. et appartenant à une collection particulière.

Lire la suite

Sagarnoa, le cidre

Sagarno ou sagardo, signifie littéralement « vin de pomme » (sagar = pomme, arno = vin).

Si on le nomme souvent en français «cidre basque», il est officiellement désigné comme une «boisson fermentée à base de pommes» car il contient trop d’acidité volatile, selon la norme en vigueur en France, pour être communément appelé cidre.

Généralement le sagarno se différencie des cidres normands ou bretons du fait de sa plus forte teneur en alcool. En effet, ces derniers titrent à environ 3 à 4 % vol. alors que la teneur en alcool de leur cousin basque se situe au-delà de 4,5% vol. De plus, les cidres du nord de la France sont habituellement sucrés et pétillants, contrairement à la boisson méridionale.

Lire la suite

Les poids monétaires du musée

Parmi les objets que le Musée Basque souhaitait présenter dès 1913 (cf. article du 06/09/2013) figuraient ces cinq poids monétaires de la ville de Bayonne.

Ces poids ont été déposés à l’Hôtel de Ville en 1788 dans le but de servir de poids étalons. De forme cylindrique et pourvus d’un bouton perforé dans lequel est enfilé un anneau mobile, leur face verticale est ornée d'une gravure des armoiries de la Ville de Bayonne. 

Lire la suite

Le tramway de la Côte Basque

La première ligne de tramway entre Bayonne et Biarritz fut inaugurée le 10 juin 1877, appelé le BAB (cf. tracé du Boulevard du même nom aujourd’hui). Face au succès de cette ligne, une seconde (BLB : Biarritz – Lycée (de Marracq) - Bayonne) fut créée en 1888 qui reliait les deux villes en passant par Anglet Saint-Jean. 

Lire la suite

L'église Saint-André

L’église Saint-André est bâtie entre 1856 et 1869, dans le style néo-gothique alors très en vogue, adopté par de nombreuses églises paroissiales construites à la même époque, fin 19e s. 

Lire la suite

Ernest Eugène Gabriel Roby

Gabriel Roby, est né à Bayonne en 1878, et mort en 1917 des suites de blessures reçues à la guerre, sur le Front de l’Est. Inscrit à l’Ecole de dessin et de peinture de Bayonne en 1890, aux côtés d’Eugène Pascau et Henry Caro-Delvaille, il obtient une subvention de la mairie et prend la route de Paris en septembre 1897 où il fréquente l’atelier d’un autre Bayonnais, Léon Bonnat. En 1898, il est admis au concours d’entrée de l’Ecole des Beaux-Arts de Paris où il étudie jusqu’en 1901. A partir de 1902, il présente régulièrement des toiles au Salon des artistes français qui a lieu tous les ans dans la capitale. Dès 1914, il se porte volontaire pour partir sur le front alsacien d’où il ne reviendra pas.

Lire la suite

Les portes du réduit : porte de France et porte d'Hercule

Identifiée comme un lieu stratégique militaire dès l’époque romaine, Bayonne s’est dotée au fil des
siècles d’une enceinte fortifiée de plus en plus élaborée.
 
Au XIIes., un nouveau quartier, le Bourg-Neuf, aujourd’hui appelé Petit-Bayonne, est créé, avec de nouveaux aménagements assurant sa protection. C’est à ce moment qu’est construite la Porte Saint-Esprit, dont le but est de contrôler le grand pont en bois du même nom qui traverse l’Adour pour atteindre le faubourg Saint-Esprit. Cette porte, formant « porterie », était constituée à l’origine de deux tours et d’une herse.
 
Lire le suite

La frontière franco-espagnole au Pays Basque

La «frontière» s’entend habituellement comme la «limite de souveraineté et de compétence territoriale d’un État ».

Pendant des siècles, le bétail et le commerce tracèrent les routes sans se soucier des questions géographiques et administratives. Ainsi, les Espagnols exportaient de la laine, des fruits, de l'huile et du sel, les Français passaient les Pyrénées chargés de tissus, de pois, ou menant les bêtes aux foires.

Lire la suite

Cartes marines de la région de Terre-Neuve

Les cartes marines 

Une carte marine représente les éléments indispensables à la navigation maritime. Elle doit permettre de situer une position, indiquer un bon cap et évaluer les distances. Hors avant le XIIème Siècle on naviguait presque exclusivement à la vue des côtes d’après des itinéraires appelés « périples » dans l’Antiquité et « portulans » au Moyen-âge. Puis au XIIème Siècle apparaissent les premières représentations figurées qui restent rudimentaires. La plus ancienne carte marine connue est aujourd'hui conservée à la Bibliothèque nationale de France. Il s’agit de la carte communément appelé « carte pisane » car découverte à Pise, dessinée vers 1290 au moment des Croisades, et représentant les côtes de la Méditerranée et de la Mer Noire.

Lire la suite

Un chantier ouvert au public

Chantier ouvert au public

En 1848 débute le chantier de restauration de la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne. L’édifice, construit du 13e au 16e siècle, menaçait ruine. L’exposition « Un rêve néogothique, la cathédrale de Bayonne », ouverte jusqu’au 21 janvier 2014, invite à découvrir ce chantier.

Lire la suite

Le jeu de Paume

Emile Broquedis, paumier bayonnais

Fin septembre, le tournoi international de paume organisé par le Jeu de Paume de Navarre au trinquet Saint-André de  Bayonne et au trinquet Hapette de Labastide Clairence, remettra au goût du jour ce sport aujourd’hui méconnu, si populaire dans tout le royaume de France jusqu’au 18e s.

Le musée recevra la visite d’un petit groupe de paumiers venus apprécier, en connaisseurs, les collections consacrées à la pelote basque et à son ancêtre, le jeu de paume.

Pour l’occasion, le musée sortira de ses réserves une raquette ayant appartenu à Emile Broquedis, le dernier paumier bayonnais.  

Lire la suite

Le récolement

Qu’est-ce-que le récolement ?

C’est une opération qui consiste à vérifier la présence physique des objets du musée, exposés ou en réserve, à partir de l’inventaire général informatisé des collections. Autrefois consigné dans des cahiers manuscrits, cet inventaire est aujourd’hui une base de données informatique réalisée sous le logiciel spécialisé Actimuseo, composée de fiches types contenant divers champs d’information comprenant tous les renseignements relatifs aux objets.

Lire la suite