Jacques Blot (1933-2021), l’archéologue amoureux des montagnes basques



Faire de sa passion un élément essentiel pour la compréhension de la protohistoire locale (période qui correspond à l’apparition de la métallurgie) a été pour Jacques Blot, archéologue amateur, le travail de toute une vie !

Né en 1933 à Alger, Jacques Blot effectue sa scolarité dans le Lot-et-Garonne, puis ses études de médecine à Bordeaux. C’est en 1964 qu’il s’installe en tant que ORL à Saint-Jean-de-Luz. Parallèlement à son activité de médecin, il se passionne pour l'archéologie et la protohistoire d’Euskal Herri et en devient un de ses plus éminents archéologues.

Cette passion pour l'archéologie, c’est avec son père qu’il l’a développée, lui-même amateur de la discipline. Une fois arrivé à Saint-Jean de Luz, il se procure un des livres de l’abbé José Miguel de Barandiaran (patriarche de la culture basque et auteur de nombreuses études d’ethnologie, d’archéologie, d’anthropologie ou encore de linguistique) et part explorer les montagnes.

Amoureux des montagnes basques, il aime autant les arpenter que les faire découvrir aux autres à l'aide de maquettes, de conférences et de sorties pédagogiques.

Pendant presque 55 ans, Jacques Blot, héritier spirituel de l’abbé Barandiaran, lance et participe à de nombreuses fouilles archéologiques mettant en évidence le patrimoine riche de la protohistoire en Euskal Herri.

Au cours de ces années il aura parcouru plus de 50000 km à pied dans les montagnes et mis à jour 216 cromlechs, 213 tumulus, 61 tumulus-cromlechs, 110 dolmens et 11 menhirs et plus de 600 tertres d'habitat.

De plus, il est régulièrement publié dans les revues Munibe (Donostia), Ikuska, et  Kobie (Bilbo)…

Vous pouvez retrouver ces documents au  Musée Basque. Ils regroupent des photographies de ses fouilles et des monuments mis à jour, ses rapports de fouilles, ses publications et ses ouvrages.

En 2000, il offre au Musée Basque l’ensemble du mobilier découvert, une partie de ces « morceaux d'histoires » sont visibles dans l’exposition permanente.

Membre de l'Association Archéologique Basque "Herri Harriak", Jacques Blot fut récompensé à trois reprises pour ses travaux : en 1996 il reçoit le Prix Ikuska, en 2000 la ville de Sare lui remet le Prix du Biltzar des écrivains du Pays basque; enfin en 2001 la ville de Bayonne et la Société d’ Etudes Basques  Euko-Ikaskuntza lui offre un Makila et le Prix d’honneur de la Culture basque de la ville de Bayonne.

A la différence de sa sœur l'architecture, l'archéologie n'érige rien, elle se contente de redresser ce qui s'écroule, de remettre la mort d'aplomb.

Le Corricolo (1843) de Alexandre Dumas

 

 

 

Clémence Lassalle Saint Jean