Contact
  • alt 

  • Du 4 mars au 30 avril 2017



     

    Eresoinka 1937-1939



    Présentée à Donostia et Sare dans le cadre de Donostia San Sebastián 2016, cette exposition rend hommage à l’ambassade culturelle Eresoinka pour sa contribution au rayonnement de la culture basque dans toute l’Europe.



     
    > Communiqué de presse





  • alt 

  • Du 17 novembre 2016 au 5 février 2017

    Charles Fréger. La Suite Basque 

    Silhouettes photographiques

     

    Comme une suite en musique qui alterne mouvements lents et vifs, danses joyeuses ou pièces plus sévères, mais toujours dans la même tonalité qui garantit son unité, la Suite Basque qu’a créée Charles Fréger est une même variation photographique sur la silhouette. Chacune des six séries qui la constituent interrogent ce pays si singulier qu’est le Pays Basque. Les personnages des pastorales, des histoires de voyageuses, des récits de tragédies qu’a photographiés Charles Fréger, jouent tous un rôle, font partie d’un théâtre. Ils « portent » un costume, une personnalité, pour incarner un héros de la geste basque. Le choix de Charles Fréger de les photographier en contrejour, silhouettes dans l’ombre, prend son sens.

    70 photos inédites sont présentées dans la salle d’exposition temporaire du Musée. Les photographies sont accompagnées d’objets historiques et de textes écrits par Martine Sadion, conservatrice du musée de l’image d’Épinal et par Marie Darrieussecq, écrivain.

     
    > Dossier de presse





  • alt 

  • Du 7 octobre au 27 novembre 2016

    Avant-après...Bayonne 



    La sélection d’images présentée ici est le fruit d’une redécouverte des collections, suite à un important travail de restauration et de documentation mené par l’équipe de conservation du musée depuis plusieurs mois. Couvrant une très large séquence de plus d’un siècle (1865-1976), 42 prises de vue anciennes de Bayonne sont mises en relation avec le même point de vue tel qu’il existe aujourd’hui. À travers ce rapprochement, le passage accéléré du temps sur un même lieu révèle les mutations, parfois radicales, parfois plus discrètes, et les permanences qui se cachent derrière l’évidence d’un paysage urbain.

     



    > Dossier de presse





  • alt 

  • Du 3 juin au 25 septembre 2016

    1660 - La paix des Pyrénées. Politique et famille 

     

    Á travers une sélection de plus de 140 oeuvres, l’exposition illustre la fin d’un long conflit qui permet en 1660 le rapprochement de deux États, la France et l’Espagne. Peintures, gravures, dessins issus des musées européens les plus prestigieux, du Prado au Louvre, en passant par le Musée du château de Versailles, les Musées des Beaux-Arts de Chartres, Le Mans, Orléans, Valence (Espagne), la Real Academia de Bellas-Artes San Fernando (Madrid), la Bibliothèque Nationale d’Espagne, les Archives nationales de France, etc. sont autant de témoignages de la complexité d’un siècle marqué par les guerres entre les deux monarchies mais aussi par les influences culturelles de plus en plus prégnantes entre les deux territoires. L’art s’exprime grâce au génie de Velázquez et de Le Brun qui mettent en scène en 1660 la rencontre de deux rois au milieu de la rivière Bidassoa, et le mariage entre Louis XIV et l’infante Marie-Thérèse d’Autriche scellant la paix entre les deux monarchies.

     
    > Dossier de presse





  • alt 

  • Du 4 mars au 24 avril 2016

    Les montagnards sont las 

    Bruno Platel. Paysans et bergers de Soule dans les années 1960-1970

     
     

    Bruno Platel, photographe amateur parisien, découvre la montagne pyrénéenne dans les années 1960, à la faveur d’un déplacement professionnel à Pau. Il se lie progressivement d’amitié avec les agriculteurs et bergers des vallées de Soule et du haut Béarn, dont il partage et photographie le quotidien, les travaux harassants et la solitude. C’est dans ce contexte qu’il rencontre Jean Pitrau, fondateur de l’ASAM, Association au Service des Agriculteurs Montagnards, créée en 1965 pour aider les paysans à améliorer leurs conditions de vie.

     
    Lire +





  • alt 

  • Du 26 février au 10 avril 2016

    Regards d'artistes sur la diaspora basque

     
     

    Organisée en partenariat avec l'association Eusko Ikaskuntza, cette exposition est née d’un concours d’art actuel qui invitait à réfléchir sur le thème de la diaspora, créant dès lors une sorte de réciprocité au sein du projet « Les arts et la diaspora basque », où les chercheurs analysent l’art et où les artistes livrent leur vision de l’histoire. Il s’agit ici de conjuguer la réflexion historique au présent, plus seulement en tant que froid sujet d’étude mais comme mémoire vive célébrant l’humain, le vécu, le sentiment profond. Les œuvres présentées composent un tableau assez complet de la diversité des expériences et des émotions suscitées par ces exodes intemporels.

     
    > En savoir +





  • alt 

  • Du 6 novembre au 31 janvier 2016

    Hélène et Blanche Feillet

     
     

    Cette exposition, organisée conjointement par le Musée Basque de Bayonne et le Musée Zumalakarregi d’Ormaiztegi, a bénéficié de prêts publics (médiathèque de Bayonne et plusieurs institutions d’Euskadi, comme le musée San Telmo, le Musée naval et le centre culturel Koldo Mitxelena) et d’emprunts auprès de collections particulières.
    Elle offre une vision renouvelée de l’œuvre des sœurs Hélène Feillet (1812-1889) et Blanche FeilletHennebutte (1815-1886), considérées aujourd’hui comme les premières femmes peintres du Pays Basque.

     
    > Dossier de presse





  • alt 

  • Du 3 juillet au 4 octobre 2015

    Javier Ciga (1877-1960)

     
     

    L’exposition proposée au musée cet été a été réalisée en partenariat avec la Fondation Javier Ciga. C’est une évocation du parcours artistique de ce peintre
    navarrais, connu pour ses scènes de genre et ses paysages de la vallée du Baztan. 
    Une quarantaine de tableaux sont exposés parmi lesquels l’une de ses oeuvres majeures, « Le marché d’Elizondo », imposante huile sur toile, présentée au Salon de Paris en 1914 et aujourd’hui propriété de la Ville de Pampelune.

    > En savoir plus 





  • alt 

  • Du 18 avril au 14 juin 2015

    Iturria, Mon pays Basque, Ama Euskal Herria

     
     

    Cette sélection d’une centaine de « dessins basques » de Michel Iturria nous invite à nous replonger, à travers son regard satirique, dans les grands événements qui ont scandé l’histoire récente du Pays Basque, de part et d’autre de la frontière. Ce parcours historique, complété de dessins qui déclinent de manière humoristique l’identité locale et son attractivité touristique, offre une synthèse résolument subjective et personnelle du Pays Basque contemporain, dont la vertu principale, faire rire tout en donnant à penser, est de nature à susciter la réflexion, l’échange et le débat.

    > En savoir plus 

    >
    Dossier de presse 




  • alt 

  • Du 25 octobre 2014 au 22 mars 2015

    La Grande Guerre, Bayonne et le Pays Basque

     
     

    Le musée clôt l'année 2014 en s'associant aux manifestations de commémoration de la Grande Guerre, à travers une exposition qui traite du rôle méconnu de Bayonne et du Pays Basque pendant le premier conflit mondial.

    L’exposition "La Grande Guerre, Bayonne et le Pays Basque" apporte pour la première fois un éclairage sur les liens tissés entre ces terres paisibles, si éloignées du théâtre des batailles, et l’enfer des tranchées. Devenue base-arrière des combats, Bayonne et sa région assumèrent l’effort de guerre, tant par le sacrifice des hommes face à l'ennemi que par la mobilisation civile pour secourir les blessés et les populations martyres du front.  

    > En savoir plus 




  •  

  • Du 11 avril au 31 août 2014

    L'ombre de l'empereur ou la guerre oubliée  - Bayonne 1814

     
     

    Bayonne a été le point de départ de la guerre d’Espagne le 14 avril 1808, puis un lieu de passage des militaires et une base arrière. Après le retrait des troupes françaises de la péninsule en 1813 sous les attaques des Alliés (Britanniques, Portugais, Espagnols), Bayonne devient une ville assiégée mais ne se rend pas… 

    > En savoir plus 

    > Le programme des animations du Bicentenaire

    Découvrir le Livret du Bicentenaire (en vente à la boutique du musée) 


  • alt 

  • Du 26 octobre au 26 janvier 2013

    Un rêve néogothique, la cathédrale de Bayonne

    Dessins d’architectes et photographies du chantier de restauration-reconstruction de la cathédrale au 19e s.

    Au début du 19e siècle, la cathédrale de Bayonne, bâtie entre le 13e et le 15e s., est dans un état de vétusté inquiétant. Si Victor Hugo de passage à Bayonne en 18431 est charmé par cette «assez belle église du quatorzième siècle, couleur amadou et toute rongée par le vent de mer […] », d’autres la jugent bien plus sévèrement comme Hippolyte Taine2 qui n’y voit, quelques années plus tard, qu’un «pauvre monument avorté [qui] lève piteusement, comme un moignon, son clocher arrêté depuis trois siècles […] ». En effet, la cathédrale médiévale, ornée de
    grandes baies ouvragées et accostée d’un cloître remarquable, se contente depuis le 15e s., d’un unique clocher recouvert d’un dôme de fer, qui laisse une impression d’inachevé. Elle a surtout beaucoup souffert des destructions de la Révolution. Les sculptures des portails ouest et nord ont été arasées ; seul le portail sud miraculeusement épargné reste un témoignage magistral du savoir faire des bâtisseurs du 13e s.

     > En savoir plus 

    > La presse en parle