18-01-24 >> 01-09-24 Salle XIXe siècle

20 mars 1908, dans un cri d’alarme en une du Figaro, Pierre Loti déplore « L’Agonie de l’Euskal Herria », dénonçant les « exploiteurs », « spéculateurs » et autres « malfaiteurs inconscients » qui, par leurs projets d’aménagement et de construction, sapent les fondements de cette terre qu’il aime tant, « dernière réserve de calme et de beauté ». En toile de fond de sa prise de position, les grands travaux en cours pour la création d’Hendaye-Plage sur des dunes désertes en bordure de l’océan.

Lieutenant de vaisseau, et déjà académicien, Loti découvre le Pays Basque en 1891, à la faveur de son affectation au commandement de la canonnière le Javelot stationnée sur la Bidassoa. Le « charme » et « l’âme ombrageuse » du pays, ses paysages, ses habitants, leur langue, leurs traditions, tout génère en lui un profond attachement. Il achète une maison et s’efforce de vivre simplement en fréquentant des gens du peuple. Cette passion donne naissance à l’un de ses ouvrages les plus célèbres, Ramuntcho (1897), immense succès, adapté pour le théâtre en 1908.

Conçue dans le cadre du centenaire de la mort de Pierre Loti, en collaboration avec l’association Les Amis de Pierre Loti à Hendaye et au Pays Basque et en partenariat avec les musées municipaux de Rochefort (17), l’exposition Pierre Loti et L’Agonie de l’Euskal Herria donne à voir les changements profonds qui affectent le Pays Basque du début du XXe siècle à travers les prises de position du grand écrivain et artiste pour la défense des paysages et de l’identité du territoire. Elle présente du 18 janvier au 1er septembre 2024 des tableaux, photographies et autres documents, issus des collections du Musée Basque, de la Maison de Pierre Loti à Rochefort et de prêteurs privés.


Lucien Levy-Dhurmer (1865-1953). Fantôme d’Orient. Pierre Loti devant Istanbul. 1896. Pastel sur papier. @ Musée Basque et de l’histoire de Bayonne.
 


Brochure en ligne : cliquer ici !

↓ Visuels à télécharger ci-dessous. Légendes et crédits en page 16 du dossier de presse. Visuels de la scénographie : crédit sur le visuel. ↓