Les revues « pour étrangers » sur la Côte Basque. Episode 3 : Biarritz illustré et Côte Basque-Pyrénées



Biarritz Illustré et Côte Basque-Pyrénées est une publication un peu plus tardive que les deux présentées dans les articles précédents, puisqu’elle paraît de 1926 à 1931, en pleine période des Années Folles. Ici, le texte est principalement en français mais on trouve également quelques pages en anglais et en espagnol. Dans le numéro conservé au Musée Basque (n°16, du 15 avril 1927) dès la couverture le contenu est annoncé, « Liste officiel des étrangers, programme officiel des fêtes de ces régions ». Il s’agit bien d’un périodique publié pour ce public en villégiature, centré autour des événements mondains, des divertissements et dans lequel on trouve de nombreuses pages consacrées à de la publicité. Ici il n’y a plus de trace des bienfaits des bains de mer et du climat océanique, il s’agit bien de divertir l’aristocratie qui séjourne dans la ville balnéaire.

La revue est distribuée dans tous les hôtels, casinos, cercles et syndicats d’initiative de la région.

À partir du 30 juillet 1927  cette revue paraît uniquement pendant la saison d'été, période durant laquelle le public concerné est le plus nombreux et l’activité mondaine la plus riche.

Avec ce troisième titre de revue  s’achève notre présentation de la presse touristique de la fin du 19e et du début du 20e siècle. Cependant, cette période de la fin du 19e-début 20e siècle a connu d’autres revues sur ce sujet. Des monographies sont également parues. L’hebdomadaire local La Gazette de Biarritz-Bayonne et Saint-Jean-de-Luz : journal républicain indépendant littéraire, mondain et d'intérêt local proposait régulièrement des numéros spéciaux (Biarritz-Printemps, Biarritz-Salon…). Enfin cette période voit également l’apparition de nombreux guides touristiques. 

Il est à noter que pendant les Années Folles en particulier, les événements festifs que connaît la Côte Basque  sont souvent relatés dans la presse nationale voire internationale comme le Chicago Tribune, Morning Post de Londres… Ces journaux envoient d’ailleurs un correspondant pour la saison à Biarritz.